Les principaux droits de l’enfant

Comme tout être humain, les enfants disposent de leurs propres droits. Des droits qui méritent d’être protégés. Mais pour sa jouissance, l’intervention des tierces personnes est nécessaire. Actuellement, les droits des enfants se trouvent bafoués. Une situation qui est devenue de plus en plus fréquente. Le bafouement se manifeste par les traites des enfants et par l’existence de nombreux enfants privés de leurs droits ainsi que des enfants victimes de mauvais traitement à travers le monde. Peut-être que ces droits sont méconnus ou seulement non valorisés. Des raisons qui nous poussent à connaître quels sont les principaux droits reconnus aux enfants.

Les droits considérés de base

Les enfants ont droit avant tout à la vie. Un droit qui sous-entend l’assurance de l’existence de l’enfant lui-même. Cette existence est conditionnée d’abord par l’identité donnée à l’enfant et sa nationalité. Ces éléments sont indispensables pour assurer leur prise en charge. Ils conditionnent aussi leur protection des droits des enfants contre toute atteinte. Et pour en jouir, les enfants doivent également être nourris et vêtus. Ensuite, en corolaire, il y a le droit à la santé. Un droit qui conditionne également l’existence de l’enfant. Ils doivent jouir d’un bon état physique, loin de la maladie. Cela implique une condition de vie saine et un bon traitement lorsqu’ils tombent malades. Les enfants doivent être entretenus par rapport à leurs besoins quotidiens. De ce fait, chaque enfant doit bénéficier d’une couverture en matière de santé et aussi de tous les traitements favorisant leur santé.www.collectifpourlafamille.fr

Les droits complémentaires ou accessoires

Ces droits sont qualifiés de complémentaires du fait de sa complémentarité avec les droits de base. Il s’agit du droit à l’éducation. Chaque enfant doit être éduqué pour acquérir des connaissances. Pour se faire, les parents doivent les scolariser en les inscrivant dans un établissement scolaire. Cela assure aux enfants l’acquisition des bonnes connaissances et informations. Il peut s’agir également des éducations morales, civiques ou encore religieuses. Des éducations indispensables dans la vie en société. Le droit au développement va de pair avec le droit à l’éducation. Effectivement, pour les enfants, être capable de comprendre les choses les entourant est important pour s’identifier dans la société. Et un droit qui mérite d’être reconnu c’est le droit au divertissement. Autrement dit, c’est le droit de jouer. Chaque enfant doit s’épanouir en tant que tel ; et le fait de pouvoir profiter des divers moyens de divertissement va contribuer à leur bien-être.

Un droit à la protection

Pour que la jouissance les droits de base et accessoires des enfants soient assurés, un droit élémentaire doit être respecté. C’est le droit à la protection contre tous les mauvais traitements. Les enfants doivent être protégés contre les exploitations, les traites ou encore les différentes sortes de violence. Protéger les enfants contre ces diverses cruautés assurera un meilleur avenir pour eux. Les formes d’exploitations à l’encontre des enfants portent atteinte à leur intégrité et peuvent les détruire. Les traites des enfants empêchent définitivement la jouissance de leur aventure d’enfance. Quant à la violence, elle est capable de dénaturer les enfants. Cela par le fait de favoriser un mauvais comportement chez la personne lorsqu’il devient un adulte. C’est pourquoi les enfants méritent d’être protégés contre toute sorte de violence, qu’elle soit physique ou morale. Ce qui implique qu’aucun parent n’a le droit d’exercer de la violence envers son enfant.