Comment les business dont le modèle est basé sur le contact physique font face au COVID-19 ?

  • Le monde des affaires était en déclin suite au Covid -19. On peut dire que le retour à la vie normale semble encore loin surtout pour les entreprises basées sur le contact physique. Ici, on parle des business model basés sur ledit contact physique. En revanche, les activités liées à la santé devaient continuent à fonctionner malgré les mesures de distanciation à respecter afin d’éviter la propagation de la coronavirus. Il faut assurer que le business reste largement concurrentiel après la crise. Telle est le cas de Paul Morlet œuvrant dans la vente des lunettes.

Business model de Paul Morlet : De quoi s’agit –il ? 

Les expériences vécues par Paul Morlet fondateur de l’enseigne low-cost « Lunette Pour Tous » nous montrent que leur business model porte sur la vente des lunettes à petit prix mais de très bonne qualité. Depuis sa création en 2014, le client peut venir dans la boutique même s’il n’a pas d’ordonnance puisqu’il existe de toute manière un test de vue. Et au bout d’un mois, les clients peuvent revenir s’ils ne sont pas satisfaits. Mais également, l’entreprise produit des lunettes sur ordonnance en 10 minutes pour quelques euros.. .

Désormais, ce qui lui préoccupe c’est la santé de tout le monde. En effet, si vous voulez être au courant des articles concernant l’entrepreneuriat et le monde du podcast en France, veuillez visiter developpementeconomie.courbevoie.fr

Jonction de la recherche de profit et respect des règles d’hygiène

Paul Morlet management a la chance de ne pas être gravement touché par le Covid-19. Malgré les contraintes liées au contexte de la Corona Virus, un grand nombre d’entrepreneur se sont obligés de changer ou affiner leur business model. Il parvient à entretenir et même à sauvegarder ses relations envers ses clients. Dans le cadre du marketing relationnel, il est indispensable de les repérer voir même les fidéliser. Etant Président Directeur Général de « Lunette Pour Tous », Paul Morlet a pour objectif l’optimisation de la rentabilité. C’est la raison pour laquelle, il installe ses entreprises dans 20 localités sur la France. De nos jours, le marketing relationnel suit la technologie et utilise les réseaux sociaux pour maintenir l’interaction entre la marque et le consommateur. Par ailleurs, l’E-mail et le Face Book permettent d’entretenir cette relation avec les clients et coûtent moins chers. Il est à rappeler que chacun doit contribuer à mettre en œuvre les mesures de distanciation sociale.

Pérennité des business model

La pandémie dégrade le commerce mondial du fait qu’il fallait limiter au maximum possible le nombre de contact. Dans le cadre de la mercatique relationnelle appelée aussi marketing relationnel, les actions engagées établissent dans chaque client une relation pérenne, nominative et personnalisée.

Compte tenu de la technique de marketing relationnel, 500 masques ont été offerts ainsi que des lunettes de protection aux aides –soignants pendant le confinement.

Il est important d’assurer rapidement possible les besoins des clients dans les différentes situations. Il faut assurer la vente des lunettes dans les réseaux sociaux et avec des marges plus faibles. Il envisage déjà d’élargir ses activités par l’ouverture des 30 boutiques supplémentaires. En 2021, Paul Morlet estime d’atteindre les 1 300 salariés avec 70 millions d’euros de chiffre d’affaires alors qu’en ce moment, il engage 400 employés répartis sur les 20 sites en France. En toute circonstance, la santé pour tous est importante donc, il faut savoir gérer à distance les sociétés.

Amélioration de la démarche commerciale

Durant la pandémie, toutes les équipes sont parties en chômage partiel. Les salariés ont profité de se reposer et de visiter leurs proches. Seulement, trois départements ont travaillé sans rupture, à savoir : les responsables du service financier qui s’occupent du paiement des fournisseurs ; les responsables des ressources humaines qui traitent les salaires ainsi que les services logistiques qui assurent la gestion des clients par internet. Et jusqu’à présent ils sont tous payés.

En tant qu’entreprise commerciale, la politique de prix mise en œuvre par « Lunette Pour Tous » est très touchante voir magnifiquement humaine. L’entreprise de Paul Morlet vend des lunettes à un coût moyen environ de dizaine d’euros l’unité. Elle a vendu jusqu’à 400 000 paires de lunettes de différentes qualités de verres comme les anti-rayures, antireflets, antisalissure, hydrophobes à partir de 10 euros. En 2018, l’entreprise a déjà réalisé un chiffre d’affaires de 21M€ avec les 225 collaborateurs.

Pendant la période du confinement, Paul Morlet management a assuré la livraison de leurs produits aux consommateurs au moment et à l’endroit où ils les souhaitaient.

Afin de respecter les protocoles d’hygiène, il utilise les formulaires et les réseaux sociaux. L’entreprise de Paul Morlet collabore avec la communauté des soignants. Celle-ci prend une photo de l’ordonnance et l’envoie à l’opticien.

Paul Morlet continue, entretemps de faire des conférences en zoom et sur WhatsApp. Il ne faut pas travailler seul sur son business model. Alors, Démarquez-vous !