Comment remplacer ses tubes fluorescents par des tubes LED en quelques étapes simples ?

Les tubes LED, traduits textuellement comme une diode émettant de la lumière ou Diode Électroluminescente, constituent la nouvelle génération d’articles luminaires les plus prisés et les plus sollicités sur le marché du moment. En effet, ceux-ci sont des ampoules électriques spéciales, issues d’un élément optoélectronique, qui servent à éclairer votre local (privé ou professionnel) suivant les normes techniques et professionnelles relatives aux immobiliers labellisés en BBC, HPE, RT 2012 ou RE 2020, aux normes NF EN 62 471 sur la classification relative à la sécurité photobiologique des lampes et aux exigences environnementales. Son histoire remonte depuis les années 1970 et fut très plébiscitée dans les années 2000 jusqu’à ce jour. Pour beaucoup et suivant l’interdiction d’utilisation du modèle fluorescent, il est grand temps de remplacer les anciens tubes fluorescents en tubes LED. Toutefois, il se trouve que certains d’entre eux ont du mal à maîtriser la meilleure façon de les remplacer.

Les différentes tendances en Tubes LED

Les tubes LED disponibles dans ce lien www.decoration-maison.biz sont commercialisables sous  différentes formes : petit culot, gros culot, culot à baïonnette, culot avis, spot encastrable, crayon… Et ceux-ci peuvent consister en des modèles E27 ou modèles E14 ou modèles E40 ou modèles GU10 ou modèles G4 ou modèles G9 ou voire les modèles dimmables…

Tout d’abord, le modèle E27 mesure aux environs les 27 mm de diamètre, de gros culot, se décline en différents angles d’éclairages (entre 120 à 360 degrés) intérieures souhaitées. Celui-ci est conçu dans différentes puissances (variant entre 10W et 100 W) et différentes formes (classique, cloche, globe, projecteur, ronde…) et dans différentes couleurs (blanc froid, blanc chaud ou jaune léger). En revanche, le modèle E14 mesure aux environs 14 mm de diamètre, de petit culot, muni de filaments pour simuler une ambiance vintage et retro, de puissance (entre 4W et 12 W) variable et disponible dans 2 couleurs (blanc chaud et blanc neutre) différentes. Puis, le modèle E40 comprend 40 mm, d’un angle d’éclairage de 360 degrés, de puissance large variant entre 80W à 160w. Celui-ci se présente sous différentes formes (en cloche, en globe, en cylindre…), sous circuit électrique de 220Volts et convient parfaitement pour illuminer les grands espaces (industriel, public).

Aussi, le modèle G9 comporte un culot 2 broches, des puissances variant entre 3 à 7 Watts, d’un angle d’éclairage à 360 degrés, une forme en capsule ou en bulbe et peut effectuer une large économie d’énergie. En outre, le modèle GU10 intègre les éclairages de plafond, d’un culot à broche, d’un angle d’éclairage variant entre 40 à 80 degrés, sous forme de spot LED et d’une meilleure durée de vie. Par ailleurs, le modèle G4 est doté d’un culot à 2 broches, de petite taille, d’un éclairage intense, de puissance entre 2 a 3W et ne produit aucune chaleur. Celui s’adapte mieux au bureau ou a la cuisine et fonctionne à faible tension de 12 Volts. Enfin, le modèle dimmable se caractérise par la possibilité de moduler l’intensité de l’éclairage à travers un variateur LED et en fonction des besoins en luminosité.

Fonctionnement des tubes LED

En théorie, les lampes LED fonctionnent à base du principe de l’électroluminescence pour émettre de la lumière via le circuit électrique. Ici, il est question de créer un défaut d’électron dans une zone vers un surplus dans une autre zone. Ainsi, lors de la rencontre des 2 zones, les cavités d’électrons se mélangent avec les électrons pour produire un photon. Ceux-ci diffusent essentiellement des ondes monochromatiques et ce sont la nature des zones (matériaux dopé p) des semi-conducteurs qui déterminent la couleur via la longueur d’onde diffusée.

Et techniquement, une LED est fournier à travers l’utilisation d’un semi-conducteur (matériau conduisant l’électricité entre le conducteur et l’isolant), d’un substrat (matériau de fabrication du semi-conducteur dopé pour consommer la chaleur diffusée par mélange des trous électrons donnant des effets cristallographique), d’une alimentation (par microbille ou par fil d’or ou voire par attache), d’un boîtier mécanique (matériel pour combiner le tout et dégager la chaleur) et d’une luminophore (fournisseur de la lumière blanche et/ou monochromatique).

Pourquoi remplacer ses tubes fluorescents par des tubes LED ?

Tout d’abord, l’utilisation des tubes LED est très connue de par ses économies en termes d’énergie, ses faibles frais d’installations et coûts de revient ainsi que de sa possibilité de modulation. Ensuite, les tubes fluorescents sont moins résistants aux chocs, moins de matériaux à base de mercure, moins durables par rapport aux modèles LED. Ainsi, le modèle fluorescent dure pendant 8 000 heures d’éclairage, tandis que le modèle LED résiste pour une durée de plus de 50 000 heures soit l’équivalent de plus de 10 ans. Puis, le remplacement est crucial pour des raisons de sécurité, pour des raisons de santé, pour des raisons d’ordre esthétique-technique-professionnelle. Ainsi, vous pouvez l’installer sur le plafond, sur votre coin mural, dans la cuisine, dans les bureaux pour donner une ambiance chaleureuse et un environnement bienveillant… Enfin, depuis 2 ans passés, la fabrication des tubes fluorescents sont interdites par l’UE. Ce qui ouvre droit a de meilleurs éclairages qui pouvant surpasser les défauts de l’ancien modèle.

Toutefois, il vaut mieux privilégier certains critères pour obtenir les meilleurs tubes LED et pour mieux les remplacer. Comme l’analyse de sa durée de vie, de consommation en énergie, son indice de protection, sa taille, sa couleur, ses lumens et sa puissance LED…

Comment remplacer ses tubes fluorescents par des tubes LED ?

Mieux vaut toujours comprendre à priori son système de fonctionnement pour éviter d’omettre certains détails qui sont essentiels pour son remplacement et/ou son installation. Sur ce, il existe 2 façons différentes pour se la faire simple : soit à l’aide d’un ballast ferromagnétique ou soit à l’aide d’un ballast électronique. Dans le premier cas, il faut couper l’alimentation ou l’électricité depuis le disjoncteur, désinstaller l’ancien modèle et installer votre modèle LE (comportant un néon et starter) et retirer l’ancien condensateur pour prévoir contre les risques de surtension. Dans le second cas, il faut de même interrompre l’électricité, désinstaller le modèle fluorescent, couper les câbles, sélectionner une douille ou porte tube pour le joindre avec le circuit électrique via les 2 câbles.