Les démarches nécessaires pour acheter une concession dans un cimetière

Derrière l’organisation des obsèques se cache bien des aspects : orchestrer la cérémonie, planifier les funérailles, choisir le cercueil, etc. Parmi les points cruciaux, vous pouvez, aussi, trouver la réservation d’un emplacement dans un cimetière communal. Cette réservation passe par l’achat d’une concession de terrain. Vous vous posez sans doute la question : comment obtenir une concession dans un cimetière ?

Pourquoi acheter une concession dans un cimetière ?

Il est tout à fait possible de bénéficier d’un emplacement gratuit dans un cimetière. Cependant, ce dernier qui est à titre gratuit est limité dans le temps. Au minimum, le délai légal est de 5 ans. Il est, alors, important de réaliser une demande de concession funéraire. Pour bénéficier d’une sépulture pérenne, vous aurez besoin d’acquérir une concession funéraire. Cette acquisition se présente comme la meilleure alternative à l’enterrement du défunt en terrain commun. Sur ces terrains, il n’y aura pas de garantie concernant la durée de la sépulture. Une concession funéraire dans un cimetière est un simple emplacement. Vous n’achèterez pas le terrain mais seulement l’usage de cet emplacement. Vous aurez, alors, la possibilité d’acquérir l’usage d’un terrain nu, d’un terrain qui est déjà équipé pour la sépulture comme pour le cas d’un caveau ou acquérir une simple case s’il s’agit d’un columbarium. Lorsque vous achetez une concession, vous aurez le choix du lieu qui vous convient. Le prix d’une concession dépend de plusieurs facteurs. Visitez cette page pour d’autres informations supplémentaires concernant les démarches nécessaires pour acheter une concession dans un cimetière.

Faire une demande de concession funéraire

Vous vous demandez sûrement qui peut acheter une concession dans un cimetière ? Avant de faire une demande de concession funéraire, il vous faudra, d’abord, vérifier si votre demande est éligible. Vous ne pourrez pas obtenir une concession funéraire dans n’importe quel cimetière. Acquérir une concession funéraire est soumis à certaines conditions. Vous pouvez acquérir une concession funéraire si vous habitez dans la commune concernée, si vous avez vécu une partie de votre vie, si des membres de votre famille sont enterrés ou inhumés en ces lieux ou si vous décédez dans cette commune. Être inhumé dans une concession existante est aussi envisageable avec l’accord du concessionnaire concerné. À noter que vous avez la possibilité de faire une demande de concession funéraire pour un membre de votre famille, pour vous-même ou pour plusieurs personnes. Une concession funéraire individuelle, une concession funéraire collective ou une concession funéraire familiale vous sera, ensuite, accordé. Transmettre une concession est aussi possible. Pour connaître le coût total pour l’organisation des obsèques, l’achat d’une concession y compris, il vous faudra demander des devis à plusieurs sociétés de pompes funèbres.  

Les modalités d’achat d’une concession funéraire

Le propriétaire d’une concession funéraire dans un cimetière a peu d’obligations. Il n’aura qu’à en acheter une et de l’entretenir au minimum. Une concession funéraire peut durer de 5 à 100 ans. Elle peut même être perpétuelle. Très souvent, une concession de 5 ans est gratuite. Vous avez, alors, le choix de la durée de la concession funéraire, allant de 5 ans à une durée illimitée. Sous conditions, vous avez la possibilité de renouveler la durée de la concession. Pour acheter une concession funéraire, il vous faudra faire une demande de concession de terrain auprès du cimetière communal en vous rendant à la mairie concernée. Votre lettre de demande de concession funéraire devra être envoyée directement au maire. Dans cette lettre, vous devez préciser la nature de la concession funéraire que vous souhaitez acquérir ainsi que la durée. Le nombre de personnes qui bénéficieront de cette concession devra, aussi, être mentionné dans votre demande si besoin. Au cas où vous n’avez aucun lien avec la commune, votre demande pourrait être refusée.