Pourquoi faire de l’agriculture biologique ?

Le concept d’agriculture biologique est apparu dans les années 1920, par opposition à l’industrialisation agricole. En raison de l’intronisation d’engrais verts et de légumineuses dans la rotation des cultures, ainsi que de l’épandage de fumier d’élevage ou de matière organique comme le compost de préférence, fournir un sol aux plantes pour les nourrir est l’un des fondements clé de l’agriculture biologique. La teneur en matière organique est plus élevée, et le sol agricole de la parcelle en agriculture biologique abrite plus d’animaux, parfois même des animaux microscopiques.

Définition de l’agriculture biologique

L’appellation d’aliment biologique fait référence à des produits cultivés selon des principes de la production agricole biologique, de la gestion agricole durable, du respect des équilibres naturels ainsi que la biodiversité, la promotion de produits qui sont de haute qualité. L’agriculture biologique ne détruit pas l’environnement, ni les organismes vivants sains tels que les plantes, et les animaux ni à leur bien-être. Son mode de production repose notamment sur le non-emploi de produits chimiques de synthèse ou d’organismes génétiquement modifiés, un recyclage des matières organiques, une lutte biologique et une rotation des cultures. Le processus de conversion de l’agriculture biologique est basé sur l’emploi d’ingrédients biologiques, l’utilisation limitée d’additifs et d’auxiliaires technologiques ainsi que l’utilisation de processus respectueux de l’environnement et sans pollution.

Pourquoi faire de l’agriculture biologique ?

Le but de l’agriculture biologique est d’aider à promouvoir la durabilité. Dans ce contexte de l’agriculture, la durabilité fait référence à une très bonne gestion des ressources agricoles, au maintien ou à l’amélioration de la qualité de l’environnement. Elle répond aux besoins humains et protège les ressources naturelles qui sont destinées aux générations futures. Par conséquent, en agriculture biologique, cette durabilité doit être considérée de manière globale ou holistique et les aspects écologiques, sociaux et économiques doivent être pris en compte en même temps pour avoir une Agriculture écologiquement durable. Les technologies agricoles biologiques sont écologiquement durables, car elles contribuent à de nombreux facteurs. Par exemple, améliorer la structure et la fertilité du sol grâce à l’utilisation de la rotation des cultures, des amendements organiques, du paillis ou mulch, la couverture du sol et de l’intégration des légumineuses par l’ajout d’azote dans le cycle de la fertilité du sol.

Agriculture biologique et cancer

Une étude a également montré qu’une consommation régulière de produits agricoles biologiques est liée à la faible fréquence de 25 % de moins de certains cancers chez certaines populations spécifiques surtout les femmes. Contrairement à ce que disent de nombreux médias, cette étude ne montre pas que la consommation de nourriture provenant de l’agriculture biologique peut réduire le risque de cancer. Mais cela met en évidence ce que vous avez observé chez les personnes qui consomment régulièrement des aliments bio. Cela évite le cancer de type lymphomes non hodgkiniens et les femmes ménopausées atteintes d’un cancer du sein. Cependant, il est difficile de connaître si ce bénéfice santé est directement lié aux consommations de produits biologiques ou est lié à d’autres éléments socio-économiques tels que le niveau de vie, l’alimentation ou d’autres habitudes saines. D’autre part, cette recherche fait l’objet de défis méthodologiques dans une communauté scientifique. Hormis cette recherche, peu de personnes ont prouvé qu’il existe un lien entre la consommation de produits bios et la réduction du risque de cancer. En 2014, une étude à grande échelle menée au Royaume-Uni a montré qu’à l’exception du lymphome non hodgkinien, la consommation régulière de produits agricoles biologiques n’a rien à voir avec la réduction du risque de cancer. Vraisemblablement, il y a de bonnes raisons de croire que la consommation de produits biologiques ne réduira pas significativement ce risque de cancer, mais elle peut limiter le développement du lymphome.