Pourquoi souscrire à une mutuelle dentaire ?

Il existe de nombreux types d’assurance dentaire. Certaines couvrent l’essentiel, d’autres des soins et des traitements plus importants, parfois appelés ” couverture complète “. Qu’est-ce qu’une assurance dentaire complète ? Que couvre-t-elle et combien coûte une assurance dentaire complète ? Nous vous disons tout dans cet article.

Quels types de services et de traitements sont couverts par une assurance dentaire complète ?

Les services et traitements couverts par une assurance dentaire complète dépendent du type d’assurance dentaire que vous choisissez.

En général, les régimes à couverture complète vont au-delà des soins préventifs. Ils peuvent également offrir une couverture pour les éléments suivants :

  • Les soins restaurateurs de base : Ils comprennent généralement des éléments comme les plombages, les extractions et les radiographies non courantes.
  • Soins de restauration majeurs : Il s’agit notamment des ponts, des couronnes et des prothèses dentaires.
  • Traitement orthodontique : Il s’agit notamment des mainteneurs d’espace, des appareils orthodontiques et d’autres dispositifs utilisés pour aligner vos dents.
  • Les soins dentaires préventifs : Ils comprennent les nettoyages réguliers des dents, les radiographies de routine, les traitements au fluor, selon l’âge et la fréquence. De nombreux plans dentaires couvrent à 100 % les services dentaires préventifs, à l’exception d’un copayement au moment de la visite.

Lorsque vous choisissez un plan dentaire à couverture complète, lisez attentivement les détails. Les plans dentaires peuvent varier, même entre assureurs. N’hésitez pas à faire une comparaison pour identifier la bonne mutuelle dentaire.

Quel est le coût d’une assurance dentaire ?

Le coût d’une assurance dentaire varie en fonction du type de plan que vous choisissez. De plus, il existe de nombreux autres critères comme votre âge ou votre statut (salarié, entrepreneur…). Avant de souscrire, n’oubliez pas de vérifier certains éléments tels que:

  • La franchise : C’est ce que vous payez avant que votre régime ne commence à payer. Certains régimes dentaires prévoient des franchises. Mais de nombreux régimes d’assurance n’en ont pas. Vérifiez donc avant de souscrire.
  • La coassurance : Il s’agit du pourcentage des coûts que vous et votre régime partagez, généralement après avoir atteint votre franchise. Si votre régime ne prévoit pas de franchise, vous paierez un montant fixe pour les services que vous recevez.
  • Le maximum annuel : Il s’agit du montant que votre régime accepte de verser pour vos soins dentaires au cours d’une année de régime. Si vous dépassez ce montant, vous devrez peut-être payer de votre poche.
  • La prime : C’est ce que vous payez chaque mois pour votre régime. Certains régimes ont tendance à avoir une prime légèrement plus élevée parce qu’ils vous offrent beaucoup de choix.

Les raisons de souscrire à une assurance dentaire

Voici quelques raisons pour lesquelles l’assurance dentaire est une bonne idée :

  • Les prestations préventives permettent de détecter les problèmes à un stade précoce. Des examens et nettoyages dentaires réguliers sont essentiels pour identifier les problèmes avant qu’ils ne nécessitent des interventions majeures et coûteuses. Si une carie dentaire n’est pas détectée et traitée, vous pouvez finir par dépenser beaucoup d’argent pour un traitement de canal. La plupart des plans dentaires couvrent les visites préventives à peu ou pas de frais supplémentaires.
  • Vous êtes protégé contre les risques financiers. Même avec des soins préventifs appropriés, il arrive que des problèmes de santé dentaire majeurs surviennent. Vous êtes assuré contre les risques pour votre santé, votre voiture et votre maison, mais n’oubliez pas votre bouche.
  • Les participants au régime bénéficient des meilleurs taux possibles. 
  • La santé dentaire peut affecter votre santé générale. Les chercheurs continuent d’identifier les liens entre la santé bucco-dentaire et la santé générale. Les problèmes bucco-dentaires peuvent entraîner des niveaux nocifs de bactéries qui, si elles pénètrent dans la circulation sanguine, aggravent des problèmes médicaux tels que le diabète et les maladies cardiaques.