Quels sont les signes d’un épuisement professionnel ?

L’épuisement professionnel gagne du terrain et atteint des employés de toute catégorie et de tout âge. Burn out est un vide d’énergie de la personne atteinte, une fatigue générale, un affaiblissement physique et émotionnel. Pour prévenir de l’épuisement professionnel, quels sont les signes avant-coureurs ? Pour faire facile, on va parler de signes psychologiques d’abord et ensuite les signes physiques. Et enfin, quels sont les moyens de prévention du burnout ?

Les signes psychologiques du burnout

Le burn out se profile sur le plan psychologique par une violente démotivation face au travail. En fait, l’épuisement professionnel, au début, vient d’un stress au travail mal géré. Des signes devancent le burnout proprement dite : une susceptibilité manifeste, une exaspération impulsive, des pleurs spontanés et fréquents. Des attitudes cyniques et un sentiment de frustration ou d’incapacité aussi peuvent être des signes précurseurs du burnout. Autres signes à prendre en compte face à l’épuisement professionnel, la confiance en soi se dégrade et on a une envie de s’isoler. Dans ce cas, la personne devient craintive, dans l’inquiétude et se sent en insécurité. La concentration est devenue une complication et apporter un bon jugement encore plus, tout est confus et la personne est indécise. Ce sont des signes déterminants pour dire que le burn out est en train de s’installer. Pour mieux comprendre le burnout et mieux rebondir, visitez alors burn-outcoach.com.

Les signes physiques de l’épuisement professionnel

En plus de ces signes psychologiques, des symptômes physiques peuvent aider à déceler l’épuisement professionnel. Il y a d’abord la perturbation du sommeil, car la personne a une préférence pour les boissons boostant et cela affecte le sommeil et amène des migraines. Des problèmes digestifs ou des ulcères peuvent se manifester selon les vulnérabilités individuelles. De plus, les infections sont devenues fréquentes : rhume, grippe, sinusite, … Parfois aussi, la personne perd du poids ou le contraire, un gain de poids non contrôlé. De manière générale, une fatigue persistante s’aménage sans que la personne sache l’origine ; des douleurs musculaires et maux de dos éreintent la personne. Ce sont des signes physiques annonçant que le syndrome d’épuisement va s’implanter.

En effet, ces signes se manifestent selon la personne et pas forcément en même temps, mais selon le niveau du stress au travail et son intensité. Néanmoins, plus les signes sont multiples, plus le syndrome de l’épuisement professionnel se profile et va atteindre la personne dans les endroits plus intimes. Par ailleurs, la personne est dépersonnalisée et déshumanisée. Par contre ce n’est pas une faiblesse, mais juste un dérèglement au niveau de la personne. Comment faire alors pour prévenir un tel désastre ?

Comment prévenir face au burnout ?

Selon l’OMS, le syndrome d’épuisement professionnel est un phénomène lié au travail, mais ce n’est pas une maladie. La cause première du burnout est sincèrement le stress au travail non géré et qui se déborde vers la perte de soi-même. Pour prévenir, sur le plan individuel, il est nécessaire de créer un équilibre entre la vie personnelle, la vie familiale et la vie professionnelle. Cette démarche revient à la personne. Un autre aspect pour éviter le burnout est la création d’un soutien social pour amortir les chocs du stress chronique et le partage et l’échange avec ses proches et ses amis des vécues et anicroches au travail.

Il faut donc être à l’écoute des symptômes physiques et psychologiques en lien au stress et pour le stress, il faut apprendre aussi à discerner ses causes. De plus, à l’endroit du travail, il faut discuter à son supérieur sur l’organisation du travail pour que chacun y trouve un bénéfice du changement, de fixer des objectifs plus réalistes et plus motivants. Pour y voir clair et de se fixer, une consultation chez un psychologue est toujours bénéfique dans toutes les démarches.